Retour sur dimanche dernier…

Ceux qui étaient là, s’en rappellent. Il pleuvait. C’était un vrai dimanche pluvieux, mais pas dans nos coeurs, car ils ont été réchauffés par nos auteurs…

Sur le thème ARABESQUE, cette 4e semaine en fut une remplie de défi, proposé par nos auteurs, eux-mêmes.

DJ Camélon nous a présenté le thème de la semaine, tout en mouvement, grâce à une (vraie!) danseuse de ballet qui nous a fait quelques pas de pointes…Ah! On aura cru voir Geneviève Guérard.

Puis, Hugo Dubreuil nous transporté au coeur de la manifestation antiviolence policière. Si bien présenté, qu’il ressemblait presque à un récit véridique…

Le groupe d’humour EN3D nous a offert un texte écrit par 4 mains. Ils s’étaient tous donné le même défi… Un style musical (bande sonore à l’appui) et un texte de 500 mots commençant par la phrase : « Hier, j’ai eu 30 ans… » Une super expérience, à répéter assurément!

Martin Perizzolo nous a ensuite offert son premier texte de la saison, l’histoire d’un danseur étoile qui a perdu tous ses membres… Hilarant.

Retour d’entracte…

Le cadavre exquis de cette semaine, nous a été livré par l’ÉGO de Guy A. Lepage, personnifié à merveille par Marie-Christine Lachance

Quelques minutes plus tard, notre auteur kamikaze, Benoit Lefebvre est venu nous livrer son texte, écrit pendant la première partie (bref en 1h seulement!) et en respectant les suggestions du public : L’intrigue devait se passer dans une prison, avec au moins 7 personnages et des longues-vues. Défi réussi pour Benoit, qui nous a livré son texte avec sa merveilleuse énergie habituelle!

Le public a ensuite reçu son cours hebdomadaire médico-moral sur la sexualité, pour bien se préparer à la première nouvelle érotique écrite par notre DJ Maison, Mario Bélanger. Sensuel, émotif, magique. Une super conclusion pour cette 4e semaine!

Nous serons évidemment de retour la semaine prochaine, avec de nouveaux auteurs et un autre thème, qui vous sera dévoilé d’ici quelques jours!

À dimanche!

Publicités

FAc DImaNchE?

Quelle belle soirée!

3 jours plus tard, je suis encore sous le choc!

La finesse de Martin Bélanger qui a utilisé GAUVREAU pour désigner une ville de Gatineau où se cachait la libido de sa blonde…

Frédéric Dubé, qui a sa première participation a botté des culs. Il est particulièrement solide et incarne parfaitement ses propos!

Puis la fameuse dictée de Edouard Hardcore… Malade… lire le post suivant…

Mario Bélanger, DJ Caméléon qui nous présenté un nouveau personnage: un chat qui s’est fait un plaisir de lire le cadavre exquis.

Denis McCready, dont le personnage est mort mystérieusement en écrivant un texte sur Gauvreau…

Et finalement, la correspondance érotique entre Patrick Tremblay et Martin Petit. Un enfant mi-homme mi orignal née de l’amour d’une femme bien connue.

Bref, une 3e soirée haute en émotion.

Merci d’avoir été si nombreux à la vivre avec nous… La semaine prochaine:

ARABESQUE!

Message du professeur Hardcore

(Edoouard Hardcore nous a fait faire une dictée dimanche dernier, voici donc le texte de la dîte-dictée + les résultats.  Et en passant, c’était vraiment drôle!)

Bonjour. Voici enfin vos résultats pour la dictée de dimanche passée, sous le thème « Gauvreau ». Afin d’être fair avec vous, je vous copie-colle pour commencer la dictée originale. Les résultats pis mes commentaires suivront…

DICTÉE D’ED.HARDCORE

Si j’arais été plus bright, je m’arais amené aut’chose que juste une banane. Chuis effectivement après manger une banane sur un banc de parc en face d’une maison où on célèbre l’anniversaire d’une fillette de cinq ans. J’entends les kids crier, ils ont l’air d’avoir bin du fun, pis moé, des kids qui ont bin du fun, ça me fait bander. If you know what I mean. Ça fait deux heures que chuis là, il est temps de faire un move. Je traverse la rue pis je vas sonner à’porte. Une MILF exténuée m’ouv’grand. Je guess en lui demandant si elle a rapaillé les cossins de Béatrice Gauvreau parce qu’il faut qu’on crisse not’camp sur-le-champ. En moins d’une minute, la maman largue une fillette sur le balcon, et vlan ! orferme la porte. Elle a des harcherettes de la crizaumaldon qui est le prisme cuidavucré qui est l’orne aux orcelles cuites. En gros, elle est bien roulée, la petite Gauvreau. — T’es pas mon père toé ! — Je l’sais, il nous attend au McDo. — Yé le McDo ! C’est ainsi que j’ai pu la ramener aussi facile pour en abuser sexuellement chez moi. Présentement, Béatrice est séquestrée dedans ma cave pis j’apprécierais que vous fermiez vot’yeule à ce sujet.

Maintenant, les résultats.

Malheureusement, plusieurs personnes n’ont pas inscrit leurs noms sur les copies (je les comprends un peu, si tu vois ce que je veux dire), donc, je me contenterai de les appeler débile#1, débile#2, &c. Aussi, au départ, je voulais vous corriger sur 10, puis sur 50, mais finalement, ça sera sur 100 (1 faute = -1 point). Si je fais des fautes dans vos noms, c’est que vous écrivez crissement mal.

  • Charles « premier de classe » Juneau : 87%
  • Marie-Pier Ars. (pour ars to mouth sans doute) : 84%
  • Alexandre Gagnon : 82%
  • Manon : 82% Débile#1 : 80%
  • Patrick Bélanger : 79%
  • Andréanne Plouffe : 78%
  • Débile#2 : 73%
  • Débile#3 : 72%
  • Naja : 71%
  • Débile#4 : 69%
  • Léa L. : 68%
  • Myriam Pineault : 67%
  • Éric S. : 67%
  • Chuck Brown : 66%
  • Débile#5 : 61%
  • Débile#6 : 61%
  • Frédéric Girard : 56%
  • Shivala Maya : 54%
  • Débile#7 : 46%
  • Fred : 35%
  • Jo : 26%
  • Super Débile#8 : 23%

Mention toute spéciale pis toute mouillée à Lucille ! Sa copie est hallucinante, elle semble s’être bien amusée.

Extrait : Ca fè dezeures que chuila virgule iletan def airun moove point. Jetr averce lar ue pijev asonné à à portte point.

Cinq personnes n’ont malheureusement pas terminer la dictée (faute de place, faute de mine, ou faute de fun), dont une qui s’était donné comme mission de me corriger au fur et à mesure (Si j’avais été plus brillant…). Elle s’est surement dit que c’était peine perdue pour moé, car elle a abandonné au bout de trois phrases. Pour terminer ça en beauté, voici quelques commentaires en vrac…

Dans le domaine de l’orthographe trash, quelqu’un a écrit « niouf » au lieu de « milf », pis j’ai eu droit à « braillite » pour « bright ». Alors que Jo a commencé en faisant des petit dessins (une ampoule pour « bright», pis une banane pour « banane »), un autre a fait la démonstration que le langage texto pulvérise le français écrit, exemple : 1 banc 2 parc. Seulement 4 personnes ont écrit « sur-le-champ » comme du monde.

J’avais pourtant préciser qu’il y avait un piège, mais je crois que le public était un peu trop absorbé par l’histoire. Deux personnes, dont Patrick Bélanger, ont eu des cas de conscience pendant la dictée : ils ont été incapable d’écrire « sexuellement » à côté du mot « abuser ». Enfin, 8 personnes ont écrit correctement le mot « cuidavucré » tiré d’un extrait de Claude Gauvreau, et une seule a réussi « harcherettes ». Voilà. Merci. En espérant que vous ayez eu du fun, parce que moé, j’en ai eu en crisse !

Ed.

Le virus de la 2e semaine…

C’était dans un autre Verre Bouteille, pleins à craquer (merci sérieusement, on est ben content que vous manquiez Tout le monde en parle pour venir tripper avec nous), que le cabaret des Auteurs du Dimanche a sévit pour une deuxième fois cette année.

Le thème? DÉCALAGE

Les auteurs?

Marie-Christine Lachance, sur le point de mourir d’une grippe et d’un shower de bébé.

Patrick Plouffe, qui en était à sa première participation, solide!

Maryse Chouinard, qui a su décaler les mots comme pas une.

Benoit Mendreshora et une grosse madame dans un avion.

Martin Petit et Isabelle Ménard, qui ont fait jouir un certain… Angélil?

Bref, un autre cabaret plus que réussi! Malgré que l’animatrice était droguée au contact C…

Viva la grippa!

Alors la première?

Pour bien résumé la première de la saison?

Une chronique de Richard Martineau et 5 mots:

Poissons, pénis, oiseaux, vagin, humains

Vous n’étiez pas là?

N’essayez même pas de comprendre…

Vous avez manqué le départ de Jacquelin pour un voyage autour du monde. Il caresse d’ailleurs le rêve d’aller divertir les soldats canadiens en Afghanistan avec un cabaret littéraire.

C’est officiellement une certaine Ysabelle qui le rempace, mais peut-être pas pour les bonnes raisons… C’est à suivre…

Vous avez aussi manquer:

  • une description de match onirique avec Patrick Tremblay et Mathieu Grondin.
  • Une Guylaine Guay humide et membre d’une secte… selon les mots de Marie-Christine Lachance
  • Une Maryse Chouinard menacé par un professeur d’université fou interprété par Martin Petit.
  • Un Simon-Olivier Fecteau transformé en Dieudonné par le texte de Hugo Dubreuil…
  • Et un père Aubé qui a sauvé tous les habitants de l’île de Pâques, grâce à sa semence.

Belle façon de célébrer la journée de la femme! Surtout avec une thématique complexe comme paradigme…

En espérant que vous serez aussi nombreux pour la deuxième semaine!