Une autre de faite!

Il est temps d’éteindre les micros et de plier le chapiteau, la saison d’automne du Cabaret des auteurs du dimanche est terminée, après nous avoir fait vivre une sacrée gamme d’émotions.

Les mots LANGUE, ÉTENDRE, ÉQUIPE, FRÈRE, OUBLIÉ, ON, ENSUITE, et COMPTABLE ne suffisent pas à résumer ce qui s’est lu, chanté et joué lors de cette saison.

Profitons-en pour remercier notre public fidèle (ou volage), la belle Houria et sa Marche à côté, sans oublier nos auteurs bien aimés, gladiateurs des mots, saltimbanques du sens, sans qui tout cela n’en aurait aucun (de sens).

Un coup de chapeau au travail – bénévole, rappelons-le – de la coanimatrice Geneviève Fortier, des DJs Mario Bélanger et Mathieu Marsolais, de la bookeuse Marie-Ève Saucier et du remplaçant Olivier Bruel.

Gardons pour la fin celui qui a annoncé sur scène sa retraite du Cabaret, malgré son air fringant. Il devra cesser de se coucher tard pour mieux se lever tôt et assurer une chronique radiophonique sur une station de l’Empire, mettant fin à plus de cinq années de dévouement à notre cause. Stéphane Plante nous quitte, et jamais personne ne saura lui rendre un hommage à sa grandeur. Sauf peut-être sa maman.

Une page se tourne sous la neige précoce. Il nous reste à passer un hiver chaleureux, et, pourquoi pas, à s’offrir des livres.

Si tout le monde est bien sage, il se pourrait que le Père Noël nous offre une 18ème saison au printemps prochain. Du 14 avril au 16 juin à la Marche à côté, par exemple.

Gâtez-vous!

Publicités

Un nouveau tour de langue

C’est reparti! Le 23 septembre à 20 h. Juste avant que l’été ne nous quitte, le Cabaret des auteurs du dimanche nous revient!

Devinez un peu quel thème aura cette première soirée de littérature orale? LANGUE. Vous ne nous croirez pas, mais c’est un pur hasard. De quoi stimuler l’imagination de nos auteurs, en tout cas.

Comme la saison passée, le cabaret sera animé par Stéphane Plante, assisté de Gigi Fortier. Nouveauté cette année : nous aurons deux DJ en alternance, et c’est Mathieu Marsolais qui ouvrira la bal ce dimanche. Attachez vos tuques.

La liste des auteurs reste à confirmer (mais elle est bonne).

Comme au printemps dernier, c’est à La marche à côté que ça se passe. On y rit, on y boit et on en parle… trois activités qui se pratiquent avec la langue. Tout est dans tout. À dimanche!

Ubertextualité et gratitude

C’est la tête pleine de vibrations ubertextuelles que nous refermons cette saison printanière du Cabaret. Un trip collectif en neuf étapes qui nous a amenés à explorer des thèmes aussi divers que PRUNEAU, ATHÉE, PROTOCOLE, SLOGAN, BESOIN, MAIS, CAFETIÈRE, 2018 et ÉTATS-UNIS, et qui a fini en apogée humaine et littéraire. Un bouquet final digne de La Ronde.

Profitons-en pour remercier La marche à côté de nous avoir hébergés; nous avons tellement apprécié que nous y reviendrons cet automne.

Merci aussi à notre public, qui connaît le secret d’une bonne soirée et qui n’hésite pas à en parler à ses amis. Vous nous êtes précieux.

Merci à l’équipe d’organisateurs bénévoles : Stéphane Plante, Geneviève Fortier, Marie-Ève Saucier, Mario Bélanger, Olivier Bruel, et le petit nouveau, Mathieu Marsolais, qui sera – scoop! – notre prochain DJ, en alternance avec Mario/DJ Caméléon.

Et merci bien sûr à nos auteurs, bénévoles eux aussi, qui sont le cœur de nos soirées, et qui ont encore su nous surprendre en explorant des univers aussi personnels qu’inattendus. Ils se mouillent pour vous, on ne saurait trop les en remercier.

Notez ce rendez-vous : le Cabaret des auteurs du dimanche redémarre le 23 septembre et répandra sa magie jusqu’au 18 novembre. D’ici là, il n’est pas impossible qu’on vous prépare des petites surprises…

Restez à l’écoute, et bon été à tous·te·s!

Un printemps qui a du spring

Le Cabaret des auteurs du dimanche est de retour depuis le 22 avril pour un printemps plein de promesses!

Déjà, nos trois premières soirées (pruneau, athée et protocole) ont donné le ton à une saison aussi surprenante qu’énergisante, et nous avons hâte d’entendre ce que nos auteurs auront écrit sur SLOGAN (le 13 mai)!

Par rapport à l’an dernier, trois bonnes nouvelles :

Bonne nouvelle numéro un : nous sommes retournés dans notre Plateau natal et avons réinstallé notre chapiteau littéraire à La marche à côté, un sympathique petit bar, pas loin du métro Laurier.

Bonne nouvelle numéro deux : nous avons récupéré notre légendaire DJ Caméléon (Mario Bélanger), qui assure l’habillage sonore (et bien d’autres choses), en alternance avec la radieuse Marie-Ève Saucier.

Bonne nouvelle numéro trois : nous avons survécu à l’hiver! Comme disaient Nietzsche et Chuck Norris, «ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts».

Sauf exceptions, les soirées sont animées par Stéphane Plante, avec la complicité de Geneviève Fortier. On ne change pas une équipe gagnante.

On vous attend, tous les dimanches jusqu’au 17 juin, à 20h à La marche à côté!

Fermés pour l’été

C’est le cœur plein d’amour et le foie encore brumeux que nous vous remercions pour cette fin de saison enthousiasmante! Ce 25 juin, un alignement d’auteurs dont la quantité (14) n’avait d’égal que la qualité (★★★★★) a clos la ronde printanière du cabaret 2017.

Nous tenons à remercier la Taverne Jarry pour son accueil et ses bières abordables. La Taverne a changé de propriétaire la semaine dernière et nous ferons tout notre possible pour lui être sympathiques afin qu’elle nous héberge jusqu’à la fin des temps! Saviez-vous que sans nous, la Taverne ne serait même pas ouverte le dimanche? Un gros bec au passage à notre auteur-barman préféré, Serge Yvan! Nous savons que nous pouvons compter sur nos spectateurs et sur nos auteurs assoiffés pour faire tourner le bar et assurer notre avenir. Oui, ceci est une incitation à boire.

Merci à notre public, ouvert d’esprit, complice et de plus en plus nombreux.

Merci à nos auteurs, qui prennent chaque semaine le risque de se livrer à vous dans le seul enrobage de leurs mots, et sans autre rémunération que vos applaudissements.

Et merci à la petite équipe qui organise et anime cet improbable évènement. À Stéphane qui «donne de sa personne» dans une animation toujours rafraîchissante. À Geneviève, qui nous instruit avec passion, alors qu’elle est encore moins payée que quand elle enseigne. À notre recrue de la saison, la lumineuse Marie-Ève, dont la présence, le sourire, la musique et les textes nous catapultent d’une émotion à l’autre. Et au quatrième mousquetaire, Olivier, qui s’occupe des affiches et des réseaux sociaux, et qui doit donc s’autocongratuler publiquement. C’est fait.

Repassez vos tuques : une saison automnale est confirmée! Entre temps, profitez de l’été et lisez sans modération!

Seizième printemps

Alors que le printemps semble enfin prêt à faire son shift et que la proverbiale marmotte est cryogénisée dans la glace de son propre optimisme, regardez un peu ce qui pousse sous la neige : une nouvelle saison du CABARET DES AUTEURS DU DIMANCHE!

Pour bien démarrer cette 16e saison de littérature scénique, nous avons conservé ce que vous avez aimé, en commençant par ce lieu béni, la bien nommée Taverne Jarry et ses précieux atouts : espace, proximité du métro, bières pas chères et vidéopoker comme à Vegas. C’est encore Stéphane Plante – le Jacques Dutronc de Villeray – qui se charge d’animer, avec l’assistance bienveillante de Geneviève Fortier.

Nouveauté de taille à l’animation sonore : Marie-Ève Saucier nous rappellera chaque dimanche qu’elle fut la reine des dancefloors montréalais!

Tout ceci se déroulera du 7 mai au 25 juin, de 20 h jusqu’à épuisement des troupes.

Si vous aimez la liberté, vous savez quoi faire!

Bye bye Quinzième!

Nous terminons dans la joie cette 15ème saison du Cabaret, alors que nos voisins américains s’inspirent de notre formule en élisant sur leur scène politique un amuseur public au verbe coloré. On leur souhaite quatre années comme nos six semaines, c’est-à-dire pleine de surprises, de rires et de poésie. Et surtout, qu’ils ne prennent pas le jeu du sniper trop littéralement!

Pour nous, c’est le sentiment du devoir accompli avant l’hibernation. Mine de rien, cette saison automnale nous a conduit des des chemins inattendus aux saveurs contrastées : ANNÉE, NUMÉRO, TERMINÉ, REMARQUONS, DIX-HUIT, AÉROPORT, BOULIMIE et PERSONNAGE. Des dizaines d’auteurs, nouveaux et anciens, se sont succédés sur la scène de la Taverne Jarry, armés de leur courage et du fruit de leur travail littéraire hebdomadaire. Nous leur disons bravo, merci, joyeuses fêtes et à bientôt!

Il est temps de ranger nos costumes de troubadours des mots et de nous refaire des neurones tous neufs d’ici au printemps…

Car OUI, c’est officiel, le Cabaret des auteurs du dimanche reprendra du service du 7 mai au 25 juin, même heure, même endroit!

Au plaisir de vous y (re)trouver!

L’automne à nos portes

Alors que l’été refuse de mourir (tiens bon, l’été!) et que les jeunes ont enfin trouvé une école pour les contenir (tenez bon, les jeunes!), voici revenir le Cabaret des auteurs du dimanche en mode automnal. Mode automnale = moins de short-cargos sur la scène.

affiche_cad_automne_2016_blogue

C’est écrit «15» sur l’affiche, parce que c’est encore la 15e saison. Le fameux principe tordu des deux saisons par saison.

Et du nouveau, il y en aura, aux côtés de l’inoxydable Stéphane Plante. D’abord, Geneviève Fortier, une nouvelle co-animatrice dont les habitués connaissent la plume. Ensuite, un presque nouveau DJ : Nick Provost, qui ne se gênera pas pour intervenir autrement qu’en mp3. Et puis des nouveaux auteurs, des nouveaux concepts, des surprises et ce qu’on fait de mieux : des bons mots. Qui font des bonnes phrases. Qui font des bons textes. Qui dont de bonnes soirées. C’est un peu ça, le principe, finalement.

On se retrouve donc à la Taverne Jarry dès le 26 septembre, heureux d’être en automne. Eh oui, ça se peut.

15e saison, mi-parcours

Nous voici déjà à la moitié de cette 15e saison à la Taverne Jarry, alors que se pointe un prochaine soirée sur un thème étrangement familier : PROVOQUER (ce dimanche 5 juin).

Après être passés par PUDEUR, PATCHOULI, DÉBUT et SOURCIL, il est déjà possible de tirer les leçons de cette saison :

  • Ici, la liberté d’expression est plus que théorique.
  • Une salle plus grande ne signifie pas moins d’intimité.
  • Une scène plus grande, c’est mille nouvelles possibilités.
  • Le public est fidèle quelque soient les animateurs.
  • Le réchauffement climatique se ressent chaque semaine.
  • Nos auteurs sont motivés – on s’excuse au passage à ceux qui se manifestent et sont mis sur liste d’attente faute de place.
  • L’odeur d’encens, ça s’accroche.
  • Commander sa pinte depuis la scène, ça marche!
  • Le hasard fait bien les choses, surtout quand il choisit nos thèmes.
  • Le Cabaret est décidément l’endroit idéal pour «essayer des choses».
  • What happens in Cabarette stays in Cabarette – proverbe ontarien
  • Littérature et vidéopoker peuvent cohabiter. Enfin presque.
  • À en juger par le chapeau que nous faisons passer, le public de Villeray est encore plus généreux que celui du Plateau!
  • Le concept est exportable puisque le premier Cabaret des auteurs à Maniwaki a été un succès!
  • Il doit y a voir du monde fatigué au travail, le lundi matin.

Dimanche, Geneviève De L’Étoile reprendra sa place de coanimatrice aux côtés de Stéphane Plante, et Turtle, notre musiciens maison, sera également de retour.

C’est détendu, c’est surprenant, c’est stimulant et c’est gratuit. Venez assister à ces soirées uniques, vous ne le regretterez pas!

De la pudeur plein la bouche!

C’est parti! Pour célébrer en grand la 15e saison du Cabaret des auteurs du dimanche, nous vous invitons à un évènement particulièrement copieux! Nos auteurs plancheront sur un thème délicat (ou pas) : PUDEUR.

Cette saison, le Cabaret sera animé par Stéphane Plante et Geneviève T De L’Étoile, assistés par le mystérieux Turtle à l’accompagnement musical et aux effets sonores. Le tout dans un nouveau lieu encore plus mieux!

Nos auteurs pudiques :
Fred Dubé
Olivier Bruel
Geneviève Fortier
Alex Smith
Mathieu Pepin
Katerine Caron
Matthieu Balay
Marie Ayotte
Cassandre Charbonneau-Jobin
Philippe Clément
Jean-Francois Leclaire
Et notre sniper : Jules Falardeau

Alors pas de fausse pudeur, joignez-vous à nous!